01/04
Naissance du Domaine

La première trace écrite trouvée sur le domaine de la Groirie date du XV -ème siècle.
C’est alors un bien foncier de rapport plus significativement une exploitation agricole.
Il faut attendre la fin du XVI -ème pour que la Groirie devienne alors une résidence de plaisance.
Bien qu’ayant traversé les aléas de l’histoire, cette demeure de campagne est classée au titre des Monuments Historiques intérieurement et extérieurement ainsi que les tous les bâtiments qui l’entourent depuis 1974.

02/04
Les Seigneurs de la Groirie

Propriétaires de la Groirie depuis la fin du XIVe siècle :

 

Grâce à l’étude extrêmement sérieuse sur l’histoire de la Groirie réalisé par le « Cabinet de Fromentières » et plus particulièrement Damien Castel, on peut retracer la liste des propriétaires de la Groirie depuis la fin du XIVe siècle à nos jours.
Parmi les seigneurs de la Groirie, certains ont plus que d’autres façonné et embelli le château.

Le premier des bâtisseurs est sans nul doute François de la Rivière qui hérite de la Groirie en 1616. Son fils, Michel Léonor de la Rivière étant mort sans descendance, le château est alors vendu en 1714 à un cousin Paul François de Sanson de Martigny.
C’est à son fils Alexandre Paul Louis François de Samson de Lorchère que l’on doit les transformations d’agrandissement de la Groirie vers 1740 comme le pigeonnier, la modification du château avec la construction des pavillons, le toit dit à la Mansart…
En 1836, Le Comte Alexandre Auguste de Samson marie sa fille unique Faustine au chevalier Grégoire Etienne Enlard de Grandval. De cette union naîtront deux garçons qui mourront sans descendance.
Le château deviendra la propriété de cousins les Bayard de la Vingtrie qui demeureront propriétaires du château jusqu’en octobre 2005.

03/04
La Chouanerie :

Le château de la Groirie fut occupé par les troupes révolutionnaires :

Pendant la révolution française, le Marquis Alexandre Paul Louis François de Samson de Lorchère financera les guerres de Vendée et sera arrêté en septembre 1793 par application de la loi sur les suspects.
Lors de la bataille du Mans, le général Westermann occupe la Groirie avec ses troupes. L’armée vendéenne se replie dans les bois de la Ballonière et se fait massacrer.

On compte plus de 12000 morts. 300 officiers se feront fusiller le long du mur de la cour d’honneur.
Une plaque de marbre apposée sur le mur de la cour d’honneur rappelle ce triste fait d’armes.

04/04
Le boucher de la révolution

François-Joseph Westermann, né à Molsheim (Alsace), le 5 septembre 1751, guillotiné à Paris, le 5 avril 1794 est un général de l’armée républicaine, resté célèbre pour les atrocités qu’il commit en Vendée : on le surnomma le boucher de la révolution.